Les Douces, façon DooWap®

Bonjour à tous ! C’est la rentrée ! Pour nous, c’est synonyme d’un heureux événement : notre nouveau livre sera bientôt dans vos librairies… Et avec un peu de chance dans vos cuisines ! Nous ne l’avons pas encore eu entre les mains, mais on a hâte ! On vous racontera tout ça en détail le 25 septembre, mais voici déjà un petit aperçu de la couverture…

En attendant, voici une recette spéciale pour les goûters de cour de récré, les Douces, façon DooWap®, « la brioche aimée des enfants et appréciées des parents ». Ces petites brioches moelleuses aux pépites de chocolat – scandaleusement suremballées –  constituent incontestablement un en-cas d’école primaire des années 2000… Vous vous rappelez du renard ? Avec les Douces, lancez-vous dans une version maison, à emporter dans une petite boîte à goûter !

Les Coucou, façon cookies Granola de LU®

Bonjour à toutes et à tous ! Non, vous ne rêvez pas : la Super Supérette vient de rouvrir ses portes, après quelques années de fermeture. Non, nous n’avions pas été kidnappées par une équipe de justiciers masqués embauchés par les grandes marques de goûters. Non, nous n’avons pas fait une overdose de biscuits nappés et de barres chocolatées (ouf). Par contre, nous avons tout simplement pris le temps de travailler sur d’autres projets professionnels et personnels ! Nous revoilà, à l’occasion d’une grosse surprise à vous présenter d’ici quelques mois (plus d’informations très bientôt, hé hé hé…). Et avec une valeur sûre, des Coucou, en hommage à des disparus, les anciens Hello de Lu® !

Les Sergents Chics, façon Captain Choc®

LES SERGENTS CHICS #1

Bonjour à tous ! On espère que vous allez bien et on vous souhaite une super, mais vraiment super année 2015, malgré tout. Aujourd’hui, on s’attaque à un goûter disparu, au grand dam des enfants des années 1990, ce petit cake moelleux aux pépites de chocolat, accolé d’un pirate blondinet qui faisait des clins d’œil : le Captain Choc®. Bon, en réalité, les produits ont été repris sous l’aile de Pépito, et si vous achetez aujourd’hui un Pépito choco pépites®, il aura sans doute un goût très semblable (ou pas, la mémoire gustative a ses raisons que la raison ignore).  Il existait aussi des versions aux fruits pas mal du tout… Et toute cette affaire jouait sur l’ambiance pirates, corsaires, vieux rafiots, pépites et lingots d’or. Ça vous rappelle quelque chose ? Bref, voilà notre version inspirée de ce bon vieux Captain Choc®, un Sergent Chic moelleux comme un oreiller. On espère que ce sera doux pour vous…

Les Cancres, façon Petit écolier de Lu®

Bonjour à tous ! Et bonne rentrée… En ce 1er septembre, la Super Supérette se remet au boulot, après la fermeture annuelle estivale, comme on dit. Contexte oblige, c’est le moment de dégainer les Cancres, petits beurre recouverts d’une fine couche de chocolat noir… Et ce n’est pas forcément que pour les enfants. Encore un goûter qui divise les experts : faut-il d’abord croquer les oreilles ? Enlever la plaque de chocolat avant de manger le biscuit ? Lécher le chocolat ? Le tremper dans le lait, chaud, tiède ou froid ? Nos spécialistes évoquent encore bien d’autres techniques moins connues. Quoiqu’il en soit, pas besoin d’être premier de la classe pour les fabriquer, ça c’est sûr. Bon, à part ça, on prépare des petites choses pour cette rentrée (notamment un certain objet en papier qui promet d’être fluo), on revient très vite !

Les Manchots, façon Pingouin®

« Le premier biscuit fabriqué par les pingouins… Des pingouins ? Alors ça ! Non, vraiment, qu’est-ce qu’ils vont pas chercher… Biscuits Pingouins ! Comme si les pingouins étaient capables de fabriquer quelque chose… », marmonnait un monsieur dans les années 1970, avant de se trouver nez à nez avec un groupe de pingouins à la cool dans le métro. Est-ce que ça vous dit quelque chose ? On vous parle aujourd’hui d’un produit disparu pour les petits frenchies, mais présent à jamais dans le cœur d’ex-enfants des années 80… Un Pingouin® (attention, à ne pas confondre avec le Kinder Pingui®, RIEN À VOIR !), c’était deux biscuits au chocolat, fourrés au chocolat, enrobés de chocolat, le tout protégé dans un emballage si joli qu’il donnait envie de commencer une collection. C’était, selon la pub, « un drôle d’oiseau »… Snif. Certains se rappelleront peut-être de ces mêmes biscuits à l’effigie d’Astérix et ses amis, de la bande des Looney Tunes ou encore de Lucky Luke. Aujourd’hui, un pseudo Pingouin® se cache quand même dans un packaging Spiderman dans les supermarchés français. Mais NON, ce n’est en aucun cas un Pingouin® ! Heureusement pour les fans, le vrai Pingouin® n’a pas disparu partout. Il existe encore en Angleterre, et c’est grâce à un petit trafic dans l’Eurostar que l’on a pu récupérer le trésor anglais, des Penguin® de chez Mc Vitie’s. D’ailleurs, un grand merci à Chloé, notre dealeuse officielle, et last but not least, notre traductrice non-officielle pour l’occasion !

[ENGLISH VERSION INCLUDED :-]

Les Affirmatifs, façon Yes®

Bien le bonjour chers lecteurs ! On espère que vous avez passé une bonne fin d’année 2013 et que 2014 commence sur des chapeaux de roue. On vous souhaite le meilleur, ni plus, ni moins !
Pour commencer l’année, voilà les Affirmatifs, un goûter positif qui réapprovisionne le rayon Imports un peu délaissé… Vous vous rappelez peut-être des Yes®, ces gâteaux moelleux fourrés aux noisettes, au cacao ou au caramel, enrobés de chocolat tendre et craquant et abrités dans un petit emballage ondulé en carton blanc ? Hélas, trois fois hélas, ils ont disparu des supermarchés français (on a d’ailleurs hésité à créer une rubrique RIP pour l’occasion, mais comme le Yes® n’a pas disparu pour tout le monde…). Heureusement, nous avons des envoyés spéciaux internationaux : l’inspiration est venue d’un colis gourmand en provenance directe d’Allemagne. Et si vous n’avez jamais entendu parlé de ce goûter, voyez l’expérience comme une sorte de fouille archéologique culinaire !

Les Bien-aimés, façon M&M’s®

Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans (et même presque les moins de 30 ans) ne peuvent pas connaître. Le temps où les M&M’s® n’existaient pas, mais les Treets® oui. Car ces petites cacahouètes croustillantes enrobées de chocolat au lait et d’une couche de sucre craquante, extrêmement addictives, sont arrivées sur le marché français en 1975, sous le nom de Treets®. C’est aussi l’année de naissance des chaînes TF1, Antenne 2 et FR3, souligne le site de la marque. Ça nous (vous ?) rajeunit pas hein ? Ce n’est qu’en 1986 que le nom M&M’s® a remplacé Treets®. Vous pouvez donc évaluer approximativement l’âge de votre interlocuteur en lui parlant de Treets®, en mesurant l’incompréhension dans ses yeux éberlués. Ça marche aussi avec le Raider®, mais c’est une autre histoire. Les lecteurs majeurs comprendront…
Bref, les M&M’s® sont profondément liés au cinéma, à l’époque où la marchande de friandises passait encore dans les allées de la salle obscure (véridique, même pour les moins de 30 ans). Un paquet de M&M’s® et une bouteille d’Orangina®, et le film ne pouvait être que génial. Ceci dit, c’est peut-être encore valable aujourd’hui ? Et puis les M&M’s®, ce sont des chocolats, pleins de couleurs, donc un truc qui fera bien l’affaire sur les tables de Noël ! D’ailleurs, la pub en joue allègrement. On vous a donc fabriqué des Bien-Aimés pour ce joli mois de décembre. Aujourd’hui, on triche un peu, car on n’a pas pu résister à l’appel des colorants, pour faire des beaux Bien-aimés colorés. C’est une entorse au « sans colorant »… Mais comme on peut toujours choisir exactement les ingrédients de nos recettes (en ayant bien conscience de ce qu’il y a dedans), libre à chacun de colorer (ou pas) les Bien-aimés, avec cette méthode ou une autre…  À adapter et customiser à l’infini, on vous fait confiance !

L’Aïeul, façon brownie Brossard®

Il est un peu sec, pas bien grand, mais on l’aime quand même. Il a les bords un peu fripés, le dessus tout craquelé, ça nous empêche pas de l’apprécier. C’est Papy Brossard® et son brownie aux pépites de chocolat. Eh ouais, parce que mon Papy, il est top. Il sait faire de purs paniers ! (100% années 2000). Ce gâteau a sans doute sauvé moult anniversaires d’enfants, mais aussi d’étudiants, entassés dans une chambre universitaire avec des bières très bon marché (que celui qui n’a jamais tenté ce genre de goûter-soirée se lève). Voilà donc notre version inspirée (peut-être pas aussi fondant que le fondant au chocolat de vos rêves, mais bien nourrissant, au top avec un verre de lait !), un Aïeul bien craquelé. Bon goûter !

Les Dandys, façon Dany®

Cette petite crème cacaotée que beaucoup ont oubliée en grandissant, existe bel et bien encore. Son signe distinctif ? Sa texture lisse mais qui tient en bloc, tout en étant fondante et bien fraîche… Un « dessert lacté » un peu vintage, en somme, qui fut autrefois un yaourt aux fruits. Avec en plus un pot bien lisse, qui permet de ne pas perdre une goutte du dessert (contrairement à certains collègues de rayon des Dany®, frustrant les enfants en les obligeant à ne pas terminer complètement la seule douceur du repas). Bref, un vrai dessert d’enfants, marketé pour les moins de 10 ans. Avec d’ailleurs des pubs rigolotes d’une bande de gamins à qui il arrive des mini-aventures, le temps d’un spot… Allez Norbert, mange un Dany®, ça ira mieux…
Chez les Dandys, seulement 4 ingrédients, faciles à choisir en bio si l’on en a envie (ou pas). Ils se préparent en deux temps trois mouvements, pour faire des réserves. Parce qu’il est toujours bon d’avoir un petit Dandy sous le coude.

Les Mirobolants, façon Mikado®

« La petite faiblesse qui vous perdra »Hum, oui, aujourd’hui, on parle de Mikado®, ces fins bâtonnets très croquants, nappés de chocolat. Le fameux slogan s’est récemment transformé, à grand renfort de spots publicitaires en « Even if you shouldn’t » (« même si vous ne devriez pas »). Oh, c’est pas très gentil de nous faire culpabiliser les gars… Surtout que quand on en a mangé un, on a envie d’un manger un deuxième, puis un troisième, puis… Bon, bon. Evidemment, c’est un goûter très ludique, on peut simplement faire une bonne partie de Mikado, croquer les bâtonnets comme un lapin crétin-zinzin, ou jouer au sous-marin dans un verre de lait. Ou, comme ces messieurs très sérieux, se croire dans Star Wars ou dans un spectacle de Guignol. Bref, il y a de quoi vous occuper. Allez, voilà la recette des Mirobolants, une fois de plus assez costauds, n’oubliez pas qu’il y a plus que 11 calories là-dedans !