La Grand-Papa, façon gelée de groseilles Bonne Maman®

Pendant l’été, la Super Supérette reste ouverte pour satisfaire ses clients (bon, nous on part en vacances, on vous rassure) ! Et justement, chaleur, bonheur, vapeur, c’est la douce époque de la fabrication des confitures. Ce n’est pas vraiment un produit industriel, allez-vous rétorquer. Oui, d’accord, mais tous ceux qui n’ont ni jardin ni Mamie-Confiture l’achètent au supermarché, n’est-ce pas ?
C’est la base, les cocottes, on n’a pas besoin de vous pour faire des confiotes, allez-vous ajouter. Oui, d’accord, c’est vrai, mais que serait la Super Supérette sans un pot de confiture dans ses rayons ? Que serait l’Amical sans une bonne couche de gelée de groseille, hein, dites ? Que serait le Pitchounet sans son fourrage à la Grand-Papa ? Alors voilà la recette, qui, pour tout vous dire, a été réalisé par un Papa d’épicière spécialiste de la marmite en cuivre.

À gauche, voilà la gelée de groseilles Bonne Maman®, qui contient : « jus de groseilles, sucre, sucre roux de canne et, éventuellement, gélifiant : pectines de fruits, si le jus de groseilles n’en contenait pas suffisamment ». Il est précisé: « Gelée préparée avec 50 g de jus de groseilles pour 100g ».

À droite, voilà un charmant pot de Grand-Papa !

Ingrédients 

Des groseilles
Du sucre cristallisé 

Recette

Mettez les groseilles dans un extracteur pour extraire le jus. Faites chauffez la machine magique, jusqu’à ce qu’un beau jus sans pépin sorte par le petit robinet.
Si vous n’en avez pas, utilisez un moulin à légumes, pour garder le jus, rien que le jus.
Mettez ce jus dans votre marmite en cuivre (ou bien dans une grosse cocotte) et pesez le jus (comme vous êtes malin, vous aurez préalablement pesé la marmite).
Ajoutez exactement la même quantité de sucre. 1kg de jus = 1 kg de sucre, quoi.

Mettez la marmite sur feu vif. Ça va bouillonner légèrement. Mais bien sûr, baissez quand vous voyez que la confiote va s’échapper de la marmite.
Et là commence l’étape délicate. Il s’agit d’écumer l’écume avec une écumoire (oui oui) et de la mettre dans une assiette à côté (parce que c’est absolument divin sur du pain grillé, même si tout le monde n’est pas d’accord là-dessus), tout en vérifiant la cuisson de la confiture. 
En gros, il s’agit de mettre quelques gouttes de confiote sur une autre assiette, de la mettre quelques secondes au frigo, et de voir si les gouttes coulent quand on penche l’assiette.
Il faut ensuite répéter l’opération très régulièrement, tout en brassant un peu.
Quand la goutte se fige, STOP ARRÊTEZ TOUUUUUT. La gélée est prête.

Mettez-la dans vos jolis pots propres, et fermez bien. Voilà !

PS: Cette gelée se garde un an, deux ans, longtemps… Pour une meilleure conservation, vous pouvez ébouillanter les pots avant. 

PPS : Bien sûr, vous pouvez faire la même chose avec des framboises, du cassis… Ou un mélange de fruits rouges !

PPPS : Non mais sérieusement, ne dévoriez-vous pas aussi l’écume de la confiture le lendemain de la fabrication ou bien est-ce un TOC isolé ?

 

    29 commentaires

    1. dalva

      je viens de faire de la gelée cassis-groseille, ambiance Jack the Riper dans la cuisine mais c’est un délice. Et il faut être gourmande pour endurer la bassine bouillonnante par cette chaleur…. Personnellement, je mets un peu moins de sucre.

    2. Tonio

      Ne pas manger l’écume ? mais ce serait du gâchis !
      Après pain grillé ou non est une autre question… la cuillère est une très bonne méthode de consommation selon moi :)

    3. louicie

      L’écume… c’est le meilleur non ???? Je fais exactement la meme recette que vous mais sans extracteur donc c’est un peu plus long … En tout cas merci pour ce blog et pour votre livre … génialissime !!! <3

    4. Sabrina

      Jeter l’écume ?! Mais c’est le caviar de la confiture !
      Merci pour cette nouvelle recette, c’est la saison des fruits mûrs à points à transformer en compotes, et confiotes !

    5. Suzie Pinson

      La gelée de groseilles, c’était un grand atelier cuisine tous les étés avec ma mamie! L’écume! Bien sûr que je la mangeais. Limite je venais que pour ça! Et j’attendais pas le lendemain. Juste quelques minutes pour pas de brûler et hop à la cuillère!

    6. Macaron

      Alors personnellement, ce que je trouve le PLUS long, c’est la cueillette ….Pff, si l’un de vous a une astuce, eh bien, celà m’intéresse.
      J’avoue qu’après récupération du jus via le moulin à légume, je fais ma fainéante, car j’utilise la fonction « confiture » de ma machine à pain, et franchement, je trouve que c’est très pratique, surtout que le résultat est à la hauteur de mon attente.

    7. clairette

      Hum, une des mes gelées/confitures préférées avec des souvenirs d’enfance précieux… mon écume préférée c’était celle de la confiture d’abricots que l’on découvrait le matin au petit déjeuner ; la confiture était cuite le soir voire le début de la nuit pendant que nous dormions. Merci pour cette recette. Je rajouterai qu’en mettant un tout petit peu moins de sucre que de fruits c’est encore meilleur (1 kg de jus, 850 g de sucre).

    8. Claire

      Ah si! A mort, l’écume, mais pas le lendemain, dès la vaisselle terminée (faut pas gâcher), perso, ma maman a toujours ajouté une barquette de framboises dans la gelée de groseille (je sais pas pourquoi, mais la victoire a toujours été d’en piquer une avant qu’elle finisse dans la maelstöm des groseilles qui éclatent au chaud…)
      Je vous ai dit que j’avais aimé votre livre et que mes copines et mes sœurs sont jalouses? Ben j’ai aimé votre livre et mes copines et mes sœurs sont jalouses… bonnes vacances

    9. Marie

      La confiture de groseilles (chez moi en Suisse on appelle ça les raisinets, oui je sais, c’est bizarre… je la faisais avec ma maman quand j’étais petite. On n’utilisait pas d’extracteur. Il suffit de cuire rapidement les groseilles avec un petit verre d’eau, et ensuite on passe le jus dans une passoire. ET, ensuite, on racle la pulpe contre la passoire avec une spatule. Longtemps, histoire d’avoir aussi de la pulpe, pas que du jus! Et ensuite pareil que vous, sauf que perso j’ajoute un peu de jus de citron, et je mets moins de la moitié de sucre. (genre pour 1kilo de jus, environ 400 gr de sucre)
      Il suffit ensuite de cuire très longtemps! Miam! C’est bon quand c’est acidulé, cette histoire-là!!

      J’en ai fait quelques pots cette semaine, comme un hommage à ma douce maman partie trop tôt.

    10. Véronique

      Bon alors, je travaille chez Andros, qui fabrique, entre autre, les confitures Bonne Maman. Je fais les contrôles qualités après cuisson sur les confitures. Je peux vous dire que les confitures Bonne Maman sont quasiment du « fait maison industriel » et je ne dis pas ça parce que j’y travaille. C’est la vérité. Les produits Bonne Maman que ce soient pour les desserts, les gâteaux ou les confitures sont des produits d’une extrème qualité. Il n’en reste pas moins vrai que votre confiture à l’air bien alléchante et la recette est confondante de simplicité. Bonne journée.

      • LA SUPER SUPÉRETTE

        Merci pour votre message! On vous croit volontiers! À chaque fois on voit bien que les listes des ingrédients des produits Bonne Maman® sont tout fait « compréhensibles » et simples, c’est une marque industrielle certes (heureusement qu’il y en a des industriels pour nous nourrir!) qui fait de bonnes choses!

    11. Sylvie

      Pourquoi mais POURQUOI n’ai-je pas pensé à lire toutes les recettes plus tôt ???? Cela m’aurait évité de foirer magistralement 2 tournées de gelée de groseille (pourtant faites en suivant les consignes du livre de mère-grand). Bon, il me reste encore des groseilles au congélo, j’essaie ça au plus vite. J’adooooooooooore votre site, félicitations et merci ! Je suis en passe de devenir la maman de 2 ados comblés ;-)

    12. Ping : La Nattée, façon brioche tressée Pasquier® | LA SUPER SUPÉRETTE

    Poster un commentaire


    *

    Vous devriez utiliser le HTML:
    <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>